L’histoire de la Poterie de Port-au-Persil débute il y a plus de 40 ans, avec l’acquisition par Pierre et Évelyne Legault de la ferme Belley à Port-au-Persil en 1974.  L’idée de s’installer dans ce village bucolique germait dans leur esprit depuis les débuts de leur relation, plusieurs années auparavant.  À cette époque, tout juste sorti de la réputée École du Meuble (école de métiers d’art) où il y apprend les bases du métier de céramiste, il se consacre d’abord au domaine de la construction pour assurer la subsistance de sa famille.  Sa rencontre avec le céramiste Shimaoka à North Hatley, considéré plus tard comme Trésor National au Japon, le ramènera non seulement à sa véritable passion, la céramique, mais le propulsera également comme spécialiste des glaçures.  Son arrivée dans Charlevoix le poussera vers des nouvelles recherches en glaçures, en y incorporant des éléments naturels, tels que des minéraux et des végétaux souvent cueillis dans la baie de Port-au-Persil.  Ses glaçures charlevoisiennes feront sa renommée.

Déjà en 1965, il établi sa réputation, en créant près de Montréal la Compagnie Pierre Legault inc., qui deviendra SIAL, première compagnie d’argile et d’équipement pour la céramique au Québec.  Il fabriquera avec son frère son fameux tour à pied, nommé Tour Legault, distribué dans toutes les écoles au Québec et encore utilisé aujourd’hui à la Poterie de Port-au-Persil. Pierre Legault décède subitement en 1983 à 54 ans. La famille poursuivra son œuvre.

En  1992, l’actuelle propriétaire, Hélène Garon, originaire de Montréal, fait de Charlevoix son pays et reprend le flambeau. Formée en Sciences politiques elle sera influencée par ses grands-parents globe-trotteurs, collectionneurs d'art et de métiers d'art lors de tous leurs voyages à travers le monde.   Lors du récit d'un de ces voyages  au Japon en 1956, avec des objets que ces derniers avaient rapporté, elle s'imprégna de cette culture, touchée entre autres par la beauté de ces poteries si raffinées.  Ce rapport au Japon partagé tant par le fondateur que par ses grands-parents deviendra son point d'ancrage avec la Poterie de Port-au-Persil. Sa formation et son désir de faire de la politique autrement, la pousseront à s’investir dans la sauvegarde de ce patrimoine architectural et dans la mise en valeur de ce joyau culturel devenu une des plus vieilles institutions de céramique au Québec.

On ne peut parler de la Poterie de Port-au-Persil sans parler de ce qui constitue son âme véritable: son atelier école.  Au fil des ans avec son école, Pierre Legault aura formé un grand nombre de céramistes de renom toujours actifs et exposants leurs œuvres dans la galerie boutique.  Aujourd’hui, en plus d’y produire sa propre vaisselle, l’atelier ouvert à tous, accueille à chaque été la clientèle locale, en villégiature et touristique, invitée à créer ses propres pièces.  Depuis 2009, Bertrand Dion assure la supervision et l’animation des lieux avec sa verve et son énergie contagieuse.  Appuyé dans la bonne humeur par la présence de céramistes professionnels,  il utilise ses talents de conteur, ses habilités manuelles et sa passion pour Charlevoix afin d’offrir ce moment de bonheur à tous ceux et celles qui mettent les mains dans l’argile et font l’essai du tour à poterie ou du façonnage à la main.

 

 

Pierre Legault (1929-1983),
potier et fondateur de la Poterie de Port-au-Persil.